CHRONOLOGIE MUSICALE DE ROUSSEAU


1712
28 juinNaissance à Genève, de Rousseau, fils d'Isaac Rousseau et de Suzanne Bernard. Peu après sa mère meurt de fièvre continue. Rousseau sera élevé par une tante : Suzanne Rousseau.
1728
MarsRousseau quitte Genève avec décision de ne plus rentrer. Il se rend chez Mme de Warens à Annecy. Il part pour Turin pour entrer à l'Hospice de Saint-Esprit. Il est baptisé. Il erre dans Turin. Sa passion pour la musique commence à se déclarer. Il est attiré du faux bourdons des prêtres et est touché de la symphonie du Roi de Sardaigne.
1729
JuinIl regagne Annecy où il s'installe chez Mme Warens. Elle initie Rousseau à la musique et au chant.
AoûtIl passe deux moins au séminaire des Lazaristes pendant lesquels il s'exerce seul à chanter les Cantates de Clérambault.
OctobreRousseau devient pensionnaire à la maîtrise de la cathédrale tout près de chez Mme de Warens. Le directeur, Le Maistre lui apprend la musique et la flûte à bec.
1730
FévrierIl connaît un musicien parisien qui s'appelle Venture de Villeneuve. Rousseau s'engoue de lui.
AvrilRousseau accompagne jusqu'à Lyon Le Maistre, qu'il abandonne en pleine crise d'épilepsie. A son retour à Annecy, il ne retrouve pas Mme de Warens, partie pour Paris.
JuilletIl escorte jusqu'à Fribourg Merceret, la femme de chambre de Mme de Warens. Puis il s'arrête à Lausanne où il se fait passer, sous le nom de Vaussore de Villeneuve, pour un maître de musique parisien. Il fait exécuter sa pièce avec échec.
HiverIl passe quelques mois à Neuchâtel où il donne des leçons de musique.
1731
MaiIl part pour Paris, mais ne trouve pas Mme Warens. Apprenant que Mme de Warens a quitté Paris, il reprend le chemin de la Savoie.
SeptembreRousseau passe quelques semaines à Lyon où il est demandé de copier la musique par un Antonin. Puis il rejoint Mme de Warens à Chambéry.
1732
JuinRousseau quitte le cadastre, au bout de huit mois, pour devenir musicien, et se met à donner des leçons de musique. Il voyage à Besançon pour demander à l'abbé Blanchard de lui apprendre la composition de musique. (en 1733 ou en 1734) Mais il est refusé et regagne à Chambéey.
1733-1739
Dans cette époque, Rousseau apprend seul la théorie musicale par le Traité de l'harmonie de Rameau, tandis qu'il conduit la musique dans un petit Concert de Mme de Warens. Rousseau compose une chanson ( «Un papillon badin caressait une rose» en Juin 1737 ) et un opéra ( Iphis et Anaxarète en 1739 ou en 1740 )
1740
AvrilIl devient précepteur des deux fils de M. de Mably, prévôt-général du Lyonnais.
1741
MaiFin de préceptorat chez M. de Mably et retour à Chambéry. Il compose un opéra, La Découverte du nouveau monde.
1742
JanvierRousseau travaille à un nouveau système de notation musicale.
JuilletRousseau part pour Paris avec son système de musique chiffrée.
22 aoûtIl lit son Projet concernant de nouveaux signes pour la musique à l'Académie des Sciences.
8 septembreAprès rapport des commissaires qui ont examiné le projet, l'Académie décerne un certificat à Rousseau. Son système n'est pas reconnu comme nouveau.
Septembre-octobreIl refond son mémoire pour le livrer au public. Il fait la connaissance de Diderot, Fontenelle, Mariveaux, le P. Castel.
1743
JanvierLa Dissertation sur la musique moderne paraît chez Quillau.
MaiIl commence l'opéra des Muses galantes à l'occasion de l'assistance de la représentation de Le Pouvoir de l'Amour.
JuilletRousseau quitte Paris pour gagner Venise comme secrétaire de l'ambassadeur français. Pendant son séjour à Venise, il fréquente des théâtres pour admirer les opéra italiens. En outre, il est ravi des barcarolles et de la musique des Scuole. Il joue du clavecin avec des amis et fait jouer avec des instrumentistes italiens les morceaux qu'il a entendus au théâtre. Et, d'ailleurs, il essaie les quelques airs de danse qu'il a composés pour ses Muses galantes.
1744
AoûtAprès de violents démêlés avec l'ambassadeur, Rousseau quitte Venise.
HiverAprès son retours à Paris, il recommence l'opéra des Muses galantes. Son ami, Gauffecourt introduit Rousseau chez le fermier-général La Pouplinière, célébre mécène.
1745
9 juilletLes Muses galantes sont achevés.
SeptembreExécution partielle de l'ouvrage chez La Pouplinière. Rameau apostrophe Rousseau avec brutalité. Tout le monde ne partage pas l'opinion dédaigneuse de Rameau. Cet opéra est exécuté intégralement chez M. de Bonneval, devant le duc de Richelieu qui conseille à Rousseau de substituer à l'acte du Tasse celui d'Hésiode. Rousseau le compose en trois semaines.
Octobre-novembreSur la proposition du duc de Richelieu, Rousseau retouche les Fêtes de Ramire dont les auterus étaient Voltaire et Rameau.
DécembreLes Fêtes de Ramire sont représentées. Rousseau tombe malade, épuisé de faitgue, dévoré de chagrin.
1746-1748
Rousseau, pensant que sa carrière musicale a été brisée par Rameau, décide de s'attacher comme secrétaire à Mme Dupin et à Francueil. Comme secrétaire il lit beaucoup d'écrits de tous les temps et de tous les domaines, en prend des notes et se fait dicter une infinité d'articles. Tout cela contribue à la formation des idées de Rousseau.
1749
Janvier-marsRousseau, chargé par Diderot d'écrire les articles sur la musique pour l'Encyclopédie, rédige ces articles.
20-22 aoûtRousseau fait la connaissance de Grimm.
OctobreL' «illumination» de la route de Vincennes. Rousseau lit dans le Mercure de France la question proposée par l'Académie de Dijon pour le prix de morale de 1750 : Si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les moeurs. Rousseau, dès lors, travaille à son discours. ( M.Anthony Béhin m'a envoyé les deux photos de l’hôtel Pouffier, où siégeait l’académie qui couronna Rousseau, et de la plaque apposée en 1912 en souvenir de cet événement. Ce bâtiment est situ?eacute; au cœur du vieux Dijon, rue d’Assas. Merci à M.Béhin!! )
1750
Publication du Discours sur les sciences et les arts. Il a un grand retentissement.
1751
Février-marsRousseau cesse de travailler pour Francueil et se met à copier de la musique pour gagner sa vie.
23 maiAu Concert spirituel on exécute Symphonie à cors de chasse de Rousseau.
JuinIl paraît Lettre à M. l'abbé Raynal au sujet d'un nouveau mode de musique inventé par M. Blainville dans le Mercure de France. Rousseau a écouté Symphonie dans un nouveau genre de modulation pour un essai d'un troisième mode de Blainville au Concert spirituel le 30 mai. Rousseau, demandé par son ami l'abbé Raynal, éditeur du Mercure de France, écrit cette lettre sur cette symphonie.
1er juilletPublication du tome I de l'Encyclopédie qui contient les articles «Accompagnement» «Accord», etc..
1752
JanvierPublication du tome II de l'Encyclopéie qui contient «Basse fondamentale» «Cadecne», etc..
AvrilGrimm publie sa Lettre sur Omphale où il critique l'opéra français. La réfutation anonyme de cette lettre paraît dans le Mercure de France. Rousseau publie anonymement la Lettre à M. Grimm au sujet des remarquées à la Lettre sur Omphale, où il calomnie Rameau.
PrintempsRousseau compose Le Devin du Village en trois semaines.
17 et 19 avrilOn exécute Salve regina composé par Rousseau, au Concert spirituel. Mlle Fel chante.
1er aoûtA l'Opéra, l'équipe des bouffons italiens représente la Serva Padrona de Pergolèse avec succès. Dès lors, la querelle des Bouffons partage les Parisiens.
18 octobreLe Devin du Village est représenté à Fontainebleau devant le roi et remporte un écalatant succès.
HiverRousseau rédige la Lettre sur la musique française.
1753
1er marsPremière représentation du Devin du Village à l'Opéra.
Fin septembreAu plein milieu de la querelle des Bouffons, Rousseau, indigné de l'échec de la représentation de l'opéra de Jomelli, publie anonymement la Lettre d'un symphoniste de l'Académie royale de musique à ses camarades de l'orchestre, où il attribue cet échec à cet orchestre.
NovembrePublication du tome III de l'Encyclopédie qui contien «Chanson»«Chiffrer»«Choeur»«Chromatique», etc.. Le Mercure de France publie le sujet de concours proposé par l'Académie de Dijon : Quelle est l'origine de l'inégalité parmi les hommes, et si elle est autorisée par la loi naturell?. Rousseau commence à rédiger le Discours sur l'origine de l'inégalité. A cette occasion, il esquisse aussi les pensées sur l'origine de la langue et de la musique, sur la dépravation de la musique, qui feront partie de l'Essai sur l'origine des langues.
Fin novembreLa Lettre sur la musique française se vend, où Rousseau porte un jugement négatif sur la musique française et critique indirectement la pensée musicale de Rameau.
DécembreL'orchestre de l'Opéra pend Rousseau en effigie. On refuse à Rousseau ses entrées à l'Opéra.
1754
OctobrePublication du tome IV de l'Encyclopédie qui contient «Consonance»«Dissonance» etc. où Rameau est critiqué.
1755
JanvierRousseau se décide à rédiger le Dictionnaire de musique, à la fois pour compléter les articles de l'Encyclopédie et pour réfuter Rameau systèmatiquement.
AvrilLe Discours sur l'origine de l'inégalité est achevé d'imprimer.
SeptembreRousseau rédige le Principe de la Mélodie ou réponse aux erreurs sur la Musique comme une réfutation contre Rameau. Ce texte non publié se divisera en deux, d'une part, l'Examen de deux principes avancés par M. Rameau dans sa brochure intitulée : Erreurs sur la musique dans l'Encyclopédie et, de l'autre, L'Origine de mélodie qui fera partie de l'Essai sur l'origine des langues.
NovembrePublication du tome V de l'Encyclopédie, qui contient «Duo»«Enharmonique»«Economie politique»,etc..
1756
18 aoûtRousseau fait parvenir à Voltaire sa Lettre sur la Providence, réponse aux poèmes Sur la Loi naturelle et Sur le Désastre de Lisbonne.
HiverRousseau imagine les personnages de La Nouvelle Héloïse et il compose des lettres éparses.
1757
AoûtRousseau compose Ecce sedes hic tonantis, motet pour voix seule et orchestre, pour la dédicace de la chapelle du château de la Chevrette de Mme d'Epinay. ( On l'exécute le 15 septembre).
1758
SeptembreLa Nouvelle Héloïse est achevée.
1759
MaiRousseau travaille à l'Emile.
1760
JanvierRousseau travaille à l'Emile et à Du Contrat social.
1761
JanvierLa Nouvelle Héloïse est mise en vente à Paris et remporte un immense succès.
AoûtLe manuscrit de Du Contrat social est mis au net.
Fin septembreRousseau soumet à Malesherbes son Essai sur l'origine des langues. L'Emile est achevé aussi probablement.
1762
MaiL'Emile est mis en vente par permission tacite.
JuinLe Parlement condamne l'Emile. Rousseau est décrété de prise de corps. Il prend la fuite. Dès lors, il sort de la France pour échapper à l'arrêt et erre en Suisse.
NovembreRousseau rédige Pygmalion.
1763
FévrierRousseau offre à Duchesne son Dictionnaire de musique.
1764
DécembreRousseau rédige la Préface du Dictionnaire de musique. Et il décide d'écrire ses Confessions.
1765
30 novembreRousseau se détermine à passer en Angleterre.
1766
JanvierRousseau arrive à Londres et reçoit un accueil enthousiaste.
MarsPublication des tomes VIII-XVII de l'Encyclopédie qui contiennent «Harmonie»«Mélodie»«Mode»«Musique»«Plain chant»«Récitatif»«Système»«Unisson», etc..
Rousseau rédige les premiers livres des Confessions.
1767
MaiRousseau retourne en France. Mais il erre toujours.
26 novembreLe Dictionnaire de musique se vend à Paris.
1770
AvrilRousseau fait connaissance de Coignet, musicien amateur. Rousseau lui demande de mettre en musique Pygmalion. Rousseau aussi compose deux morceaux de musique.
19 AvrilLe prévot des marchands lyonnais fait représenter, en présence de Rousseau, Le Devin du Village et Pygmalion.
JuinRetour de Rousseau à Paris.
14 décembreRousseau reçoit la visite de Charles Burney, théoricien de musique anglais.
1774
3 févrierGluck demande à Rousseau des copies de certains de morceaux de son opéra. Gluck, arrivé à Paris en Novembre dernier pour faire représenter son opéra Iphigénie en Aulide, a rendu visite à Rousseau pour faire sa connaissance.
19 avrilRousseau assiste à la première représentation d'Iphigénie en Aulide à l'Opéra et en est touché profondément.
JuinRousseau compose la musique du premier acte de Daphnis et Chloé sur des paroles de Corancez.
2 aoûtRousseau assiste à la première d'Orphée et Eurydice de Gluck et en est touché. Dès lors il fréquente l'Opéra pour y assister.
NovembreRousseau compose de nouveaux morceaux de musique pour Le Devin du Village, (représentation posthume).
1775
31 octobrePygmalion est représenté à la Comédie-Française, sans l'aveu de Rousseau, et remporte un grand succès, ( la première représentation en France).
1777
AoûtRousseau renonce désormais à la copie.
1778
2 juilletRousseau est mort à Ermenonville.
TOP DE CETTE PAGE

INDEX